Social Media Week 2013 : Retour sur les enjeux d’une recherche plus ouverte..

février 27, 2013 § 1 commentaire

La social media week 2013 comme si vous y étiez avec OuiShare et HackYourPhd

Chaque année, la social media week se déroule à Paris avec une thématique particulière. Pour 2013, « Open & connected » était le fil directeur de cette semaine. En partenariat avec Ouishare, HackYourPhd a rebondi sur ce sujet mardi 19 février en proposant l’atelier « Open & connected : la recherche aussi ! » Cette session a donné lieu à des échanges intéressants entre les 5 intervenants et le public. Elle a permis de se faire rencontrer différentes sphères : entrepreneurs, chercheurs, étudiants etc. Elle a permis de décortiquer le monde de la recherche actuel et de réfléchir à son futur. Retour sur cette matinée et son déroulement…

La social media week regroupe chaque année différents acteurs du numérique autour d’un thème. Après la problématique de l’ « empowerment » en 2012, le sujet choisi cette année était « open & connected ». La notion de partage et d’échange étant au cœur de ce thème, c’est naturellement que OuiShare, collectif autour l’économie collaborative, a organisé différents ateliers durant la semaine. HackYourPhd, projet soutenu par OuiShare, s’est aussi impliqué avec la session « Open & connected : la recherche aussi ! » ce mardi 19 au Camping.

Ces deux heures se sont organisées en plusieurs temps en commençant par une présentation de HackyourPhd puis une restitution de son dernier atelier avec WithoutModel. Dans un second temps, les 5 intervenants invités ont pris place pour réfléchir avec le public sur la recherche actuelle et les initiatives existantes ou à inventer pour une recherche plus ouverte et connectée.

Place à la présentation des éléments clefs de cette matinée réussie :

Le lieu :

le Camping  créé par l’association Silicon Sentier, est une des « ruches » parisiennes favorisant l’essor du numérique. Après avoir traversé les couloirs austères de la Bourse, les visiteurs atteignent Le Camping, un joli clin d’œil à ce que pourrait être l’économie de demain, créative et innovante… Si de tels lieux transforment le monde de l’entreprise et ont réussi à s’implanter un peu partout à Paris et en France, cela donne bon espoir de voir émerger aussi de tels lieux innovants dans le monde de la recherche.

Les anciens casiers d’université « recustomisés » sont un clin d’œil sympathique et à l’image de Hack Your Phd

reportage-chez-silicon-sentier-la-ruche-a-start-up

Reportage chez Silicon Sentier, la ruche à start-up (c) Cécile Debise

HackYourPhd = 5 temps forts d’un tout jeune projet.

Cette matinée a été l’occasion de faire une courte présentation de HackYourPhd, tout jeune projet qui s’est construit il y a quelques mois à peine et notamment inspiré par OuiShare.

5 minutes de présentation = 5 temps forts pour HyPhd

    • Genèse du projet : Il était une fois un post sur facebook…
    • Observation/réflexion : prenez une bonne poignée d’économie collaborative, un soupçon de numérique et une bonne dose de recherche, secouez bien et vous obtiendrez Hack your Phd…
    • Lancement à l’apéro science&web de décembre 2012 : HyPhd se dévoile à la communauté « Science&web » parisienne
    • Premier pas : une belle énergie dans les premiers ateliers
    • Le Futur : on y réfléchit aujourdhui…
HackYourPhd : en quelques mots et quelques actions

HackYourPhd : en quelques mots et quelques actions

OpenChallenge WithoutModel/HackYourPhd :

un « atelier punchy » à réitérer pour réfléchir sur les thématiques d’une recherche ouverte et connectée

Louis-David Benyayer, fondateur de WithoutModel, nous a présenté l’atelier « Open Chalenge Without model/ Hack your Phd » qui s’était déroulé une semaine auparavant.

Le 11 février 2013, une trentaine de personnes étaient venues hacker la faculté de Cochin en se donnant rendez vous au CRI (Centre de Recherche Interdisciplinaire). Après 1h30 de brainstorming sur 3 sujets différents, des pistes étaient ouvertes sur des éléments clefs en terme de valeurs et de ressources pour le partage, la diffusion et la production d’une connaissance libre et ouverte.

L’envie de construire un nouveau lieu hybride mêlant recherche, espace de co-working, hackerspace se fait de plus en plus ressentir. (C’était aussi l’une des thématiques abordées à la Cantine le lundi 18 février). Maintenant à nous et aux acteurs des lieux innovants d’aujourd’hui (espace de coworking comme la Mutinerie ou la Cantine, hackerspace et biohackerspace comme la la paillasse) de se réunir et d’inventer de nouveaux lieux de production et de partage des connaissances. (Notons au passage que c’est un point soulevé dans les promesses questions numériques de 2013/2014).

Une recherche ouverte et connectée ? Place aux échanges entre nos 5 intervenants de la matinée.

Les intervenants :

Jacques-François Marchandise : directeur de la recherche et de la prospective de la Fing (Fondation Internet Nouvelle Génération) créée en 2000. La FING est un think tank de référence sur les transformations numériques. Elle s’intéresse notamment aux liens possibles avec le monde de la recherche via l’organisation des « connecteurs recherches » proposés à Futur en Seine et plus récemment par le partenariat signé avec l’INRIA pour une prospective « science du numérique et société » 

Rayna (@maliciarogue) : doctorante en bio-informatique. Elle fait aussi partie de l’équipe française de l’OKFN (open knowledge foundation) qu’elle représentait ce matin.

Laurence Bianchini (@BianchiniPhd) : journaliste scientifique à MyScienceWork, réseau social scientifique proposant une base de données de publications scientifiques en open access. MySciencework souhaite sensibiliser les acteurs de la recherche aux enjeux de l’open access et d’une science2.0 notamment grâce à son média MyScienceNews.

Benjamin Tincq (@btincq) : co-fondateur de Ouishare, collectif autour de l’économie collaborative. Cette communauté de plus de 600 personnes en Europe amène un nouveau souffle sur la façon de consommer, produire et s’organiser, et dont les valeurs sont le partage et la collaboration.

La conversation s’est articulée entre deux questions principales :

– Qu’est ce que vous évoque une recherche « open & connected »?

Jacques-François Marchandise a abordé la question dans le sens contraire. Pourquoi la recherche est-elle fermée et opaque aujourd’hui ? Il a ainsi décrit un portrait de la recherche actuelle : les verrous intérieurs entre les différentes disciplines et les portes closes avec la société en générale.

Laurence Bianchini a dressé un panel d’initiatives numériques qui transforment la façon de faire de la recherche et aide à son ouverture. Cela a permis aussi de pointer du doigt des nouveaux acteurs de l’écosystème de la recherche : les start-ups. MyScienceWork et Shazino sont des exemples en France. L’exemple de Marblar a aussi été cité.

Rayna, en décrivant les activités de l’OKFN, a montré l’importance d’une cohésion essentielle entre les différents acteurs de l’open knowledge et de l’ openscience .

Grâce à Benjamin Tincq, et la description de Ouishare et de ses initiatives, nous avons des exemples concrets d’actions qui fonctionnent et une preuve que d’autres modes de fonctionnement peuvent se mettre en place.

Social Media Week au Camping les 5 intervenants de la matinée

Social Media Week au Camping les 5 intervenants de la matinée

La discussion s’est ensuite intéressée à :

-Que pouvons nous faire aujourd’hui pour une recherche plus « open & connected » ?

L’enjeu majeur qui est apparu au fil des échanges est d’apporter plus de fluidité à deux niveaux :

– Entre les différentes disciplines : la question de l’interdisciplinarité est toujours difficilement acceptable en recherche. Elle est souvent mise en œuvre dans des projets de recherche de 2 ou 3 ans  Mais quid des échanges à long terme qui permettent de construire une vision complexe d’une problématique ? Aujourd’hui, faire une thèse interdisciplinaire relève de l’exploit car on ne rentre alors pas dans une des cases de l’administration et des écoles doctorales. Plus tard, pour le dépôt de dossier, la candidature à un poste de Maitre de conférence ou de chercheur, le même problème se pose…

-Entre le monde de la recherche et la société : il semble important de rendre plus poreuses les barrières entre le monde académique de la recherche et les autres sphères participant à l’amélioration des connaissances et des savoirs. Les sciences citoyennes et participatives sont un premier pas. Elles ouvrent un panel varié d’initiatives. Mais offrent-elles véritablement une co-production des savoirs ?

Premier constat et actions ?

Les institutions sont encore loin de s’intéresser à ces problématiques. Les questions de l’open access et des sciences 2.0 commencent à être traitées dans certains centres de recherche mais sans prendre en compte une vision globale de l’open science.

Via HackyourPhd et d’autres initiatives, une communauté assez forte et visible peut se créer pour que la recherche institutionnelle y prête attention. OuiShare est un bel exemple de la puissance qu’une communauté peut soulever pour susciter l’intérêt des sphères institutionnelles nationales et européennes.

Par des ateliers divers dans les formes et contenus, HackyourPhd souhaite apporter un peu d’huile aux rouages de la recherche quelques peu grippés.

C’est par une pluralité des profils et des membres de cette communauté que nous pouvons y arriver. Il y a encore tout à imaginer et à construire.

Pour en savoir plus :

Un grand merci à la team Knowtex qui a couvert l’événement sur la toile (Clio et Quitterie et Nicolas). Retrouvez le storify de Clio pour être au cœur des échanges de cette matinée : http://storify.com/ClioMeyer/open-and-connected-la-recherche-aussi

L’article sur l’atelier du 11 février de withoutmodel: http://www.withoutmodel.com/actu.php?ID=2609

Merci à Laurence pour ses relectures toujours précieuses!

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé.

Tagué :, , , , , , , ,

§ Une réponse à Social Media Week 2013 : Retour sur les enjeux d’une recherche plus ouverte..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Social Media Week 2013 : Retour sur les enjeux d’une recherche plus ouverte.. à HackYourPhD.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :